Pollens et canicule : les allergies s’affolent

Détect- Anticipate - Predict - Pollens Allergies

Pollens et canicule : les allergies s’affolent

1 juillet 2019 Allergies Prévention 1

Les périodes de canicule sont toujours une mauvaise nouvelle pour les personnes allergiques aux pollens. En effet, elles souffrent de la chaleur comme l’ensemble des populations, mais vont aussi éprouver des difficultés à cause de leurs allergies. Avec la canicule, ce sont surtout les graminées qui sont en cause (ce sont en grande partie les herbes ou les céréales) car c’est souvent pendant ces périodes que l’on tond le plus ou que l’on moissonne. Mais d’autres facteurs sont aussi à prendre en compte.

Quelles répercussions de la canicule sur les pollens et allergies respiratoires ?

champ soleil et graminées La chaleur favorise la prolifération des pollens
La chaleur favorise la prolifération des pollens

Pollen et canicule ne font pas bon ménage

Après l’annonce du « plan canicule », les allergiques doivent aussi faire attention à la pollution ! Celle-ci voit ses effets se démultiplier à cause des fortes chaleurs. Tout d’abord, ce sont les conditions anticycloniques qui ont un impact sur la qualité de l’air : l’ensoleillement est important et il y a peu de vent donc une forte stabilité atmosphérique entraînant un très faible renouvellement de l’air. Conséquence : Les pollutions émises stagnent et ne vont pas se répandre ou se diluer dans l’air tout en restant proches des sources d’émission.

Et l’ozone dans tout ça ?

Tout d’abord, il convient d’expliquer l’ozone : c’est un gaz qui se forme à la suite d’une réaction chimique entre des polluants émis dans l’air par le trafic routier (comme l’oxyde d’azote) et des composants organiques volatils (solvants, hydrocarbures…) principalement rejetés par les activités industrielles.

Processus de formation de l'ozone - AFP
Processus de formation de l’ozone – AFP

Ces réactions chimiques se réalisent dans l’air sous l’action des rayons solaires et surtout, des rayons UV. Cette pollution « à l’ozone » survient principalement en été et lors des fortes chaleurs. L’ozone est un gaz irritant qui peut facilement pénétrer les voies respiratoires et provoquant de la toux ou des irritations du nez, de la gorge, des yeux… C’est pourquoi les collectivités territoriales mettent en place des politiques de « circulation alternée » afin de diminuer cette production de pollution. Quand on connaît les corrélations entre le pollen et la pollution, il convient d’être vigilant sur vos sorties, particulièrement si vous êtes allergiques.

Ventilateur pour dormir, bonne ou mauvaise idée ?

Nous sommes nombreux à avoir acheté un ou plusieurs ventilateurs à mettre à côté de notre lit afin de s’endormir plus facilement dans une pièce plus fraîche. Cependant, il est déconseillé de pratiquer cette méthode si vous êtes sujets à des allergies ! En effet, le ventilateur va permettre de brasser l’air intérieur et va faire circuler les allergènes (pollens et/ou poussière) vers vous pour ensuite pénétrer vos bronches et vos sinus.

Attention à la tentation du ventilateur !
Attention à la tentation du ventilateur !

D’autres inconvénients existent, et pas seulement pour les personnes allergiques : l’air brassé assèche votre peau et risque de dessécher votre gorge. Conséquence directe : votre nez compense cette sécheresse par la production d’un excès de mucus ! Ce dernier sera bouché dès le réveil. Évitez également de placer votre ventilateur tout près d’une partie du corps : vous vous réveillerez avec des muscles douloureux. Vous pouvez malgré tout utiliser un ventilateur disposant d’une minuterie, afin qu’il s’éteigne automatiquement au bout d’une ou deux heures pour faciliter votre endormissement.

Quelques conseils à appliquer lors d’une canicule

Lors d’épisode caniculaire, vous avez peut-être tendance à mettre votre climatisation en route. Il faut toutefois faire attention à ce qu’elle soit bien entretenue afin que des moisissures, des bactéries ou même des allergènes (pollen, poussière…) ne s’y développent et infectent l’air ambiant. Attention également à ne pas mettre votre climatisation trop forte, elle peut être responsable de rhinites allergiques, même sans présence de pollens ! Évitez aussi de faire sécher votre linge à l’extérieur, malgré le temps ensoleillé idéal. Le pollen s’accroche plus facilement sur le linge mouillé. Essayez de le faire sécher dans une pièce fermée, vous éviterez les risques  !

Assurez-vous des températures des prochains jours sur le site de MéteoFrance !

Partager cet article :

Une réponse

  1. […] d’autres paramètres importants participent à une augmentation du nombre d’asthmatiques : le réchauffement climatique, du fait d’une diffusion de pollen plus intense et d’une durée plus longue, peut provoquer des […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »