Allergies aux pollens : et les fleurs ?

LIFY-AIR > Allergies  > Allergies aux pollens : et les fleurs ?
mimosa

Allergies aux pollens : et les fleurs ?

Quels moyens utilisent les fleurs pour se reproduire ?

Le mode de reproduction des plantes à fleurs, en font des adversaires moins redoutables, que les arbres et les herbes sauvages, pour les allergiques au pollens.

Il existe plusieurs types de reproduction chez les plantes. La reproduction anémophiles, pour les plantes qui ont besoin du vent pour diffuser leur pollen sur les fleurs femelles et les plantes entomophiles, qui ont besoin des insectes pollinisateurs pour transporter leur pollens.

Les plantes entomophiles, une stratégie ciblée !

Généralement, les plantes à fleurs sont entomophiles. 

Ce que nous pensons n’être qu’esthétique, est en réalité une stratégie développée par les plantes afin d’attirer différentes espèces capables de transporter leurs pollens pour se reproduire : abeilles, guêpes, bourdons, papillons et également certains oiseaux.

Les plantes se sont donc adaptées pour se reproduire et faire transporter leur pollen vers les fleurs femelles voisines ou sur leur propres organes femelles.

Elles adaptent leur phénotype en fonction de l’insecte qu’elles privilégient…et fait moins connu, elles les récompensent en leur offrant nectar. Mais gare à l’insecte trop gourmand qui s’attarde trop, le nectar peut devenir amer pour limiter les consommations !

papillon monarque sur fleur orange pollen

Cette catégorie de plantes, n’ayant donc pas besoin de disséminer  leurs pollens dans l’air au gré du vent, nous y sommes donc moins exposés !

Les plantes anémophiles, la pollinisation des masse !

En ce qui concerne les autres plantes dites anémophiles, elles émettent leurs pollens de façons relativement massives dans l’atmosphère, et c’est le vent qui les transportent. La grande quantité de pollens ainsi émise, permet une pollinisation efficace, mais en contrepartie, cette surdensité provoquent par inhalation ou par contact direct les allergies aux pollens. Parmi les plantes bien connus émettant les pollens les plus allergisants, on cite en général le noisetier, le bouleau, l’olivier, le cyprès, les graminées et les herbacées.

Graminées - Lify Air

Une plante en particulier est un veritable fléau, c’est l’ambroisie. Elle a la particularité non seulement d’être très allergisante mais qui en plus c’est une plante invasive  qui s’étend depuis des années partout en France et dans le monde !

Et la nuit ?

La nuit aussi, les fleurs attirent les insectes pollinisateurs. Nous ignorons bien souvent que les fleurs nocturnes s’ouvrent, libérant leur parfum et attirant à elles papillons de nuit voire les chauve-souris afin de poursuivre le travail de pollinisation. C’est le cas de la fleur de lune par exemple.  La nature ne connait pas de repos !

fleur de lune pollen nuit
Fleur de Lune, fleur nocturne

Et donc, pour les allergies respiratoires ?

Ce qui rend le pollen problématique, c’est surtout, vous l’aurez compris, le transport par le vent. Lorsqu’une plante est dite « anémophile » son pollen est léger et se colle facilement sur les muqueuses et les bronches quand on respire. Donc pour les plantes « entomophiles », pas de souci particulier.

No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website

fr_FRFrench